mercredi 27 février 2008

Les idées comme des Virus


Cela faisait longtemps que je voulais poster quelques productions personnelles sur les mèmes et la Spirale Dynamique, c’est-à-dire augmenter la quantité de support de meta-mèmes (les mèmes sur les mèmes..) présents dans le monde..
C’est chose faite.. Dans le cadre d’un enseignement sur “Cognition individuelle et collective”, dans un Master de Montpellier II, j’ai présenté les théories de la mémétique, ainsi que celles de la Spirale Dynamique. J’en ai profité pour mettre quelques uns des transparents que j’ai utilisé en ligne. Je suis très preneur et friand de toutes les remarques, critiques, annotations, etc.. que vous pourriez faire sur ces textes...

Même si dans ces domaines il reste beaucoup de choses à faire, pour expliciter le mode de fonctionnement des mèmes d’une part, et de la relation entre les vmèmes et les structures socio-économiques des sociétés d’autre part, je pense que ces théories seront amenées à beaucoup se développer car elles prennent un point de vue décentré sur l’être humain. Dans la mémétique, comme dans la Spirale Dynamique, ce n’est pas l’individu qui est important, mais le mème. C’est l’élément culturel, instancié, qui agit sur l’individu. Mais cet élément culturel instancié, lui-même spécialisation locale d’une forme plus profonde, plus abstraite (c’est d’ailleurs en cela qu’on peut différencier les vmèmes, qui portent sur des valeurs profondes, des mèmes qui sont juste les idées particulières qui sont portées d’individu à individu.
Or dans l’histoire des sciences, ce sont toujours les théories décentrées qui ont permis de mieux comprendre le monde, alors que les théories “humano-centrées” n’ont pas résisté à l’épreuve de l’expérience. Des chercheurs tels que Galilée, Bohr, Einstein, Freud, Darwin, ont apporté une vision nouvelle en nous “mettant à notre place”, c’est-à-dire en enlevant un peu d’egocentrisme à l’humanité: nous nous croyons au centre de tout, et nous nous apercevons au fur et à mesure que nous sommes des éléments de quelque chose de plus grand qui nous dépasse... ce que j’appellerai la Vie à défaut d’un terme plus approprié..

En ce qui concerne la mémétique, je voudrais dire aussi ici que j’ai eu la chance de faire connaissance avec les mèmes dès les années quatre-vingt dix, grâce l’un de mes étudiants Stephane Bura, qui a écrit, entre autres choses, le premier article sur une simulation mémétique: “Minimeme: of life and death in the noosphere” publiée en 1994 et qui fait toujours référence dans le domaine... Stéphane était un étudiant extrêmement brillant, qui était en thèse avec moi dans l’équipe Miriad de Paris 6 (équipe que j’avais créée et qui était l’une des toutes premières en France à travailler sur les systèmes multi-agents). Stéphane était très en avance sur son temps, car c’est seulement maintenant que la mémétique commence à exploser..

3 commentaires:

Dominique D. a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Dominique D. a dit…

Merci pour ces transparents intéressants.

Je viens notamment de lire "La memetique: ou les idées comme des virus" qui m'a permis d'en apprendre un peu plus sur la mémétique. Jusqu'à présent, je ne connaissais que Dawkins de manière superficielle. J'ai découvert Howard Bloom (dont je ne connaissais que le nom). Le bonhomme a l'air intéressant et semble synthétiser/formaliser des connaissances qui sont dans l'air du temps, mais pas forcément "mises au propre" avant lui. J'ai bien aimé aussi la conclusion dans laquelle j'ai retrouvé mes impressions antérieures : "Manque théorique et expérimental (auto-suffisant?) - Certains (Gould) pensent que cela n'a qu'une valeur métaphorique".

Connaissez-vous René Girard ? Il forme l'autre versant de la mémétique ou plutôt du mimétisme. Son apport est aussi important et j'ai été étonné de ne pas trouver au moins son nom dans vos transparents.

Si vous ne connaissez pas, je vous recommande pour une première lecture : Des découvertes révolutionnaires en sciences cognitives Les paradoxes et dangers de l'imitation et aussi la page Wikipedia de René Girard.

La page wikipedia contient ce passage que je trouve assez savoureux :
""
La théorie du désir mimétique de René Girard constitue un exemple rare d'une théorie en sciences humaines qui a devancé de nouvelles découvertes en sciences expérimentales de plusieurs décennies. En effet, des chercheurs en psychologie clinique comme Andrew Meltzoff et des neurologues comme Vittorio Gallese (le chercheur italien qui a découvert les neurones miroirs avec Giacomo Rizzolatti) ont commencé à s'intéresser à la théorie mimétique[14]. La concordance entre les études de Girard et leurs découvertes scientifiques sont surprenantes, « extraordinaires » comme l'a dit le Dr. Scott Garrels[15].
""

Il y a en quelque sort plusieurs René Girard, ce qui rend sa lecture qques fois difficile, d'autant plus que ses travaux ont été réalisés tout au long de ces 50 dernières années.

Historiquement, il a découvert le mécanisme mimétique comme révélé par les grands romanciers comme Shakespeare, Stendhal, Dostoïevski... D'où son premier ouvrage en 1961 (!) : "Mensonge romantique et vérité romanesque". Puis, il a étendu ses recherches aux mythes archaïques, et enfin, au récit biblique, en tant que texte susceptible d'être l'objet d'une étude anthropologique (comme l’a dit Simone Weil : « Avant d’être une théorie de Dieu, une théologie, les Evangiles sont une théorie de l’homme, une anthropologie »). Pendant un temps, il a plus ou moins laissé dire que la Bible était une singularité en tant que révélation unique du mécanisme du mimétisme (elle l'est, de toute façon, d'une certaine manière), et depuis, il a mis un peu d'eau dans son vin, vu que d'autres textes présentent des similitudes. Comme je le disais plus haut, toutes ces différentes strates font la richesse de l'oeuvre de René Girard, mais rendent difficiles son abord.

Personnellement, le premier et seul ouvrage de lui que j'ai lu est "Quand ces choses commenceront" (1994) et je l'ai trouvé clair et intéressant pour une première approche de René Girard (peut-être est-ce du à sa nature de livre d'entretien).

thomas p a dit…

Parfaitement d'accord sur le croisement avec René Girard.. D'ailleurs j'ai croisé la mémétique il y a dejà 5-6 ans... et il a fallu que je lise René Girard pour que tout cela se "potentialise" en moi... Et après... cela a mis encore du temps !