jeudi 27 septembre 2007

Le principe de Lucifer


Je viens de lire le Principe de Lucifer de Howard Bloom, qui est effectivement un livre profond et troublant (A propos, je ne sais pas quel est le ringard qui affublé ce livre d’une couverture aussi nulle et aussi peu en rapport avec le livre.. Je préfère, et de loin, les couvertures américaines, da'illeurs, j'ai mis ici la couverture américaine... D'autre part, ne vous faites pas avoir par la maison d'édition un peu tournée vers les "mystères des anges", car le livre de Bloom est très scientifique dans sa démarche).

Sa thèse est extrêmement novatrice.. Il va d’ailleurs encore plus loin que Richard Dawkins. Son idée principale c’est que la violence résulte simplement du processus de la Nature qui a lieu avec l’apparition de réplicateurs tels que les gènes. Ces gènes, comme les ressources sont limitées, entrent en collision, et les individus qui portent ces gènes luttent pour augmenter la reproduction de leurs gènes. En termes « gèno-centrés », cela revient à dire que les gènes produisant les êtres les plus violents, ont augmentés leur chance de se reproduire. Mais cette sélection ne s’effectue pas au niveau individuel mais au niveau du groupe. Ce sont les groupes qui sont en compétition entre eux pour survivre et surtout pour reproduire leur pool génétique. En gros, la Nature nous a donné des capacités de coopération collective pour que nous puissions mieux survivre individuellement. Ceux qui vivent de manière isolés qui ont le moins d’amis sont d’ailleurs ceux qui ont moins de chance de survivre. Ce sont aussi ceux qui sont le plus déprimés et qui se suicident le plus volontiers.

Les mèmes, pour H. Bloom, sont avant tout des systèmes pour constituer et marquer des groupes. Il montre ainsi que certains mèmes s’échappent du groupe initial, dans lesquels les membres sont relativement liés sur le plan génétique, pour constituer de plus grand groupes.
Mais la sélection naturelle introduit aussi un autre élément extrêmement important, une hiérarchie de dominance entre les individus (hiérarchie de dominance, exprimé sous la forme de Pecking Order en anglais, est malheureusement traduit comme principe de préséance, des mots qu’on n’emploie jamais en éthologie, mais bon, mis à part ça, la traduction est excellente). Cette hiérarchie de dominance est à l’origine d’une grande partie de nos comportements (ça il est pas le premier à l’avoir vu), et cette dominance permet effectivement de sélectionner les meilleurs gènes. Plus exactement les gènes qui poussent à la dominance, en augmentant le niveau de testostérone par exemple, a tendance à mieux se reproduire, car il aura accès à plus de femmelles. D’autre part, les femelles choisissent plutôt les hommes à forte dominance. La rivalité féminine pour les mâles dominant concourrant elle aussi à renforcer la puissance de ce système de dominance.

L’autre point important de Bloom, c’est le fait que ce sont les super-organismes qui agissent les humains au travers des mèmes qui constituent et solidifient les groupes. Il utilise beaucoup la métaphore des réseaux neuronaux pour les groupes. D’ailleurs dans les quelques pages du tome 2 du principe de Lucifer (le cerveau global), il défend la thèse que les êtres humains sont augmentés ou diminués (en termes d’énergie et de prestige social) en fonction des besoins du super-organisme. Nous sommes des cellules d’un super-organisme qui se soucie comme d’une guigne de nous en tant qu’individu, mais qui cherche à se développer en augmentant lui aussi sa position dans l’échelle de dominance vis à vis des super-organismes qui l’entourent. Ici aussi, il faudrait reprendre cette formulation : ce n’est pas le super-organisme qui a une intention, mais simplement le fait que les gènes qui poussent les individus à se sacrifier pour le groupe, ont globalement plus tendance à dupliquer que ceux qui ne disposent pas d’une part d’altruisme social. Bon, je ne suis pas sûr que Bloom aurait reformulé sa thèse de cette manière... D'autre part, plus un individu tend à monter dans la hiérarchie, plus il tend à s'opposer à tous ceux qui sont en place.. Pas de pitié dans le principe de Lucifer, la Vie (et donc le Divin) a besoin de ce mécanisme pour augmenter son niveau de conscience. C'est par cette lutte incessante et par cette recherche de dominance pour participer à la reproduction de ses propres gènes que les organismes ont pu se développer. C'est ainsi la nécessité, d'après Bloom, qui pousse les individus à entrer en compétition au sein d'un groupe, et à lutter entre groupes pour obtenir un meilleur niveau dans le "Pecking Order"..
On retrouve certaines idées du holisme méthodologique de Durkheim, mais en utilisant les théories nouvelles des mèmes, avec une vision très Nietzschéenne de la Vie.

Le seul reproche que l'on puisse faire à Bloom c'est de n'utiliser que les arguments qui l'arrangent.. Mais bon, il semblerait que ce soit assez classique dans la littérature scientifique anglo-saxonne. Charge aux autres de démonter le mécanisme. Ce n'est pas à l'auteur de la thèse de démonter sa propre thèse. En France, on aime bien ceux qui pensent "à charge et à décharge", c'est à dire qui pèsent le pour et le contre.. mais cela est certainement très culturel. D'autre part, ce livre doit être lu comme la face obscure de la vie. La sélection, le meurtre, le désir de domination et le déni de l'autre est l'un des phénomènes fondamentaux pour expliquer l'évolution de la vie.. Mais il y aussi la coopération, l'entre-aide, l'amour, l'altruisme qui constitue l'autre face, plus lumineuse, de l'évolution. Et il faudrait aussi parler de cet aspect.. Mais bon, Bloom a décidé d'en rester à la partie obscure dans ce livre..

Inutile de dire que j'ai adoré ce livre.. Je l'ai dévoré avec ardeur et plaisir.. Comme quoi Lucifer est toujours attirant finalement :-)

Une petite remarque: on peut aller sur le site de Howard Bloom pour connaître un peu mieux sa vie qui est totalement exceptionnelle à tous égards...

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Le principe de Lucifer a été écrit avant 2000 et donc avant le 11/09/2001.
Vers la fin du livre (désolé je ne l'ai pas chez moi) H.Bloom nous fait comprendre que les U.S.A est le super-organisme N°1 et que les U.S.A ont besoin d'avoir un ennemi pour rester les N°1, quitte à en créer un. Un tier du livre parle de Mahomet et le décrit comme un conquérent sanguinaire. Bonne lecture.

Anonyme a dit…

Bravo pour cette analyse du Principe de Lucifer; je recherchais qq commentaires à ce sujet après que l'on m'ait conseillé de le lire; ce que je vais faire avec plaisir. Mais ma démarche générale est axée sur l'origine de la vie, l'évolution et toute chose démontrant que l'on est (la terre et le vivant) qu'une petite formation accidentelle dans un cosmos que l'on ne connaitra jamais. Qui ira au delà des confins de l'univers pour nous dire ce qu'il en est?....Et je rêve au jour où l'être humain comprendra qu'il n'est qu'une petite chose de passage pas plus important que la gazelle qui vient de se faire égorger par le lion, et que son seul objectif serait de passer ce court laps de temps en harmonie avec les autres. Si Michel ange, Edison ou Einstein n'avaient pas éxisté, notre vie n'aurait pas changé. Par contre que Jésus Moise et Mahomet aient éxisté alors cela change notre vie et ne permet pas au commun des mortels de vivre cette "harmonie".
C'est pour cela qu'il est important que l'on apporte chaque jour des preuves de cette physique cosmologique et pour la planète des preuves de l'évolution pour contrer cette obsession divine que l'on a fait rentrer dans le crâne de tant de pauvres gens. Ah j'oubliais à part les 3 cités ci-dessus il y a l'autre tout aussi respectable que ses trois prédécesseurs, je parle de Rael.Lui aussi comme ses collègues il a vu des anges et le domaine de dieu, et bien sûr comme les autres sans témoin. Pourquoi pas 1 milliard de raeliens dans qq siècles?? Alors dieu ou lucifer; paradis ou enfer? comment croire à ces inventions, peut-etre bonnes pour nos pères d'il y a 2000 ou 5000 ans, mais pas à l'ère actuelle où la science a son mot à dire. Dieu a-t-il inventé toutes ces sortes d'humains en bafouillant en premier lieu entre homo sapiens, habilis, érectus, neahderthal, pythécantrope, ensuite en créant avec sa petite aquarelle, les 25 millions d'espèces disparues, les 5M actuelle et les qq millions qui restent à découvrir. C'est encore dieu qui inventa les carnivores pour faire mourir dans d'atroces souffrances les pauvres herbivores dévorés vivants. C'est encore dieu qui a affublé l'hommes de ces 5 à 600 ou plus de maladies rares, si atroces, humiliantes dégénératives et horribles à supporter. La vie nous prouve chaque jour ses horreurs et dieu qui a renconté ses prophètes en "loucedé" sans témoin en serait donc seul responsable...Lui le dieu d'amour le miséricordieux, etc....Chaque individu pris séparement souhaiterais une vie terrestre harmonieuse où règne l'amitié le respect et le "bien vivre ensemble"; mais quand ces même individus sont sous la ferule des religieux gras bedonnants et jaloux de leur main mise, alors on constate ce qu'est la vie d'aujourd'hui. Le jour où ces croyants réfléchiront et analyseront comme un certain Ibn Warrack ( voir ses citations sur www.atheisme.free.fr )alors tous les fanatismes se transformeront en amitié.
J'essaie de passer le message partout: "Instruisez et informez les gens pour que cette soumission à ce qui ne fût qu'invention de 3 hommes à l'égo démesuré laisse la place à une simple analyse qui le rendra libre...libre".
Paix à tous
Albatros

Anonyme a dit…

on vois que ta tous compris toi, moi se que je peu te dire c que "maurice bukai" te contre dis dans ses écris.vas étudier encore plus la question déjà sa t'évitera d'être subjectif et surtout quant c pour ne rien dire, c exactement comme être bête et méchant.

Jako a dit…

Anonyme, mon frère, que la paix soit sur toi (et sur Maurice Bukai aussi). Dieu est grand..

Anonyme a dit…

A Anonyme du 7/3...
C'est être bête et méchant que de vouloir vivre cette vie unique que nous avons de façon humaine et sereine, avec tous??? C'est peut-être mieux de vivre terrorisé par la charia, par des fanatiques qui se servent de "la religion" pour assouvir leurs plus bas instincts sadiques.Cette charia qui fait encore mieux que l'inquisition. Bukaï peut dire n'importe quoi, ce ne sont que "ses" propos.Allez donc voir (des réalités) sur "you tube" les vidéos des tortures, pendaisons, lapidations, crémations, membres brisés, langues coupées, femmes martyrisées....Tout cela pour un dieu que personne n'a jamais vu. Alors après Bukai lisez le traité des 3 imposteurs...et étudiez l'évolution depuis le schiste de Burgess jusqu'à homo érectus.
Si dieu est si puissant que cela, laissez le faire justice au jour dernier(?).Et s'il aime les homos, pourquoi les pendre sur terre? Faire la justice à la place de dieu c'est penser qu'il ne peut la faire lui-même ...et pour cause.Il n'existe pas, ni celui de moise,jesus ou mahomet.Des générations ont cru en Jupiter, Mars et les autres, osiris athon et les autres,odin et les autres.On a tué des millions d'hommes pour ces dieux....que l'on dit maintenant inexistants...
Ibn Warrak a,lui, réfléchi.
Je pense à ce serpent qui conseillait de manger la pomme, à ce gars qui parlait à un buisson en feu qui ne brûlait pas, à celui qui marchait sur l'eau, et à celui qui aimait les petites filles. Alors je me dis que Raël est le plus gentil.(Mais comme tous il profite de la faiblesse intellectuelle des gens)
Vive l'inquisition, vive la charia, vive la 3ème guerre mondiale.
Atros

Axiome a dit…

J'ai lu ce livre, il représente à peu de chose près la synthèse de toutes mes pensées. Par contre, mon postulat personnel de départ concernant la vie en général est représenté par le fait que la vie s'est simplement organisée par le parasitage inter-organismes, la violence est plutôt une résultante de ce parasitage. Les gourou d'aujourd'hui, sont les parasites qui vivent de l'esclavage des autres. Pour ce qui est de la pensée de l'homme qui se dit à l'image de Dieu, immortel en esprit et prétendant que sa vie est mortel. Il se ment à lui-même, il a peur de comprendre, la vie est immortelle, elle existe partout, elle est le sens même de la matière. C'est l'individu créé par cette matière qui meurt, son corps et sa chair se redivise pour entretenir d'autres entités vivantes. Les formes évoluées de vie sont simplement un moyen de transport pour nourrir et protéger les cellules tout autant vivantes et intelligente à l'intérieur du corps. S'il existe une vie après la mort, elle est tellement loin de ce que la vie peut être que quoi que vous fassiez sur terre, l'esprit s'en fou complètement. Si la vie en général avait une telle importance, la première prérogative serait de la conserver, mais paradoxalement, pour pouvoir vivre, la première règle c'est de tuer (tuer dans le sens de s'accaparer et de diviser une autre entité). Si vous êtes végétariens et que vous croyez que vous respectez la vie de par ce principe, oubliez ça, vous êtes aussi un tueur, le végétal a une vie. N'ayant aucun lien de communication avec le végétal, vous ne pouvez rien affirmer, sinon ne pas connaître ses souffrances. Bâtir une vie dans le respect des autres tout en étant conscient que l'endoctrinement religieux ou tout autre endoctrinement n'est rien d'autre qu'une affirmation à l'esclavagisme. L'appartenance à un groupe mène au risque de se faire violence à la demande du gourou qui dirige. Les gens honnêtes n'ont besoin que d'une pensée, celle de ne pas faire de mal aux autres et entretenir la vie de son espèce avec logique et amour. Si votre religion vous oblige à répéter sans cesse les même paroles depuis votre enfance, votre intelligence, ne peut nier le fait que cela est quand même bizarre que vous soyez obligé d'avoir un code de vie qui amenuise les gens qui ne font pas partie de votre groupe. C'est là qu'il faut discerner croyance et réalité. À votre naissance, vous saviez instinctivement comment téter le sein de votre mère, Si la nature était d'une telle violence, elle vous aurait plutôt incité à lui arracher les seins car elle est tellement différente du bébé que vous êtes. La compréhension des sciences d'aujourd'hui amène chaque individu à vivre pleinement sa vie tout en participant à celle des autres dans l'amour. Toutes les connaissances acquises ont dévoilées les mensonges des traditions passées. Le groupe humain est aujourd'hui au stade de l'adolescence et s'il ne fait pas d'erreur, lorsqu'il sera adulte, il pourra propager la vie évoluée à travers l'univers.

Heretique a dit…

lisez le kybalion, spencer.
http://europecomplot.blogspot.com/2010/02/le-kybalion-partie-1.htm

Jacques Ferber a dit…

@Heretique: le lien proposé n'est pas correct.. Si vous voulez bien en donner un bon..

En voici un plus standard:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Kybalion
Je vais aller m'instruire de cet ouvrage..
Merci

Jacques